El Gordito

Un club d’amateurs veut casser l’image snob qui colle aux fumeurs de havanes.

Il s’appelle El Gordito. «Le petit gros», en espagnol. Un cigare de 10cm de long pour 2,4cm de diamètre, fabriqué au Nicaragua mais entièrement conçu à Monthey. «Nous avons reçu les premières pièces il y a une semaine. Il est très ferme, opulent. Juste le caractère que nous recherchions», s’émerveille Nicolas Bontems, membre du Cubaneria Cigar Club de Monthey.

Ce cercle a été fondé en 2009 par treize copains, tous amateurs de bons cigares et «épicuriens dans l’âme». Ouvriers pour la plupart, ils veulent casser le cliché du chef d’entreprise plein aux as et fumeur de havanes. «Beaucoup de gens autour de nous, notamment des jeunes, apprécient les cigares. Mais ils ont honte d’en fumer en public, à cause de cette image un peu snob», constate les membres du Club. D’où l’idée de mettre sur pied de soirées de dégustation, de s’échanger des conseils concernant les meilleurs achats à faire et d’aller à la rencontre de la population – par exemple en tenant un stand au marché montheysan.

Proche du monde du vin

Tous les deux ou trois mois, les fondateurs du Cubaneria se réunissent pour goûter de nouveaux «modules». Objectif: découvrir et nommer les divers arômes et subtilités du tabac. En lisant leur «table des saveurs», on trouve des termes tout droit sortis d’un manuel d’œnologie: agrumes, tanin, noisette, pain d’épices, gouleyant, etc.

«Le monde du vin et celui du cigare sont très proches, confirme Philippe Gex, vigneron-encaveur à Yvorne et fin connaisseur des havanes. Le langage y est très riche. C’est qu’on a le temps de parler en buvant ou en fumant!»

C’est lors d’une de ces soirées privées qu’est né le rêve de créer un cigare exclusif. Entre les amateurs valaisans et le représentant d’une maison nicaraguayenne, le courant passe. Il leur fait goûter plusieurs modules. Les Chablaisiens votent. «Nous avons sélectionné trois feuilles de tabac, cultivées dans trois régions du pays, explique Manuel Valero. Mais seul le fabricant connaît les proportions exactes.» Ils choisissent aussi la taille et l’épaisseur de leur cigare, qu’ils espèrent à la fois «passe-partout» et goûteux. Première commande: 40 boîtes de 25 cigares. Quant à la bague noire aux couleurs du Cubaneria, elle sera imprimée aux Etats-Unis.

«L’investissement de départ est assez important», admet le comité. Mais en évoquant le côté «terreux, animal, torréfié et vieux grenier» de El Gordito, le comité se dit heureux d’avoir tenté ce pari. Compte tenu des frais de douane, le cigare local sera vendu au prix de 12.80 Fr aux membres sympathisants. Et peut-être le trouvera-t-on bientôt dans quelques magasins spécialisés de la région.

Source : 24 heures